Angela par Jason Weiss

Plein écran Informations

Les photos d’Angela :
Une fenêtre s’ouvre sur une autre, qui est le monde. Un visage rappèle un autre, qui est la vie. Eau, mer, mémoire: l’oeil trace des figures sur la feuille du ciel, et dans la danse résonne le songe de l’amour.

Un clignotement : la vue devient voyage. Et l’objectif d’Angela t’invite. Viens, viens par ce chemin, viens au monde qui est autre et qui est le tiens et qui est étoile fugace que tu montes comme à cheval pour traverser un regard d’autrui. Et ce regard que tu n’a jamais soupçonné t’apporte pourtant une respiration familière, à ta mésure, sang à l’écoute de ton sang.

En fait, les rencontres encadrées par Angela t’emportent par leurs multiples pistes.
Voici une foule, solidaire dans sa croyance qu’un monde meilleur soit bien possible, pour toi aussi si tu t’y lances (chose peu évidente, photographier une foule: Où est le centre? Où est l’accent? Où se trouve le geste dominant? Dans ses prises de foules se voient toujours leur humanité, même la tendresse). Voici un enfant qui te fixe droit dans les yeux marquant à la fois l’intimité de l’échange et la distance infranchissable du temps et de l’espace (néanmoins, chaque enfant qu’elle convoque s’offre à elle miraculeusement, telle une confession muette et intemporelle).
Angela nous fait le pont, nous présente au grand monde et à la majesté de ses peuples, en partant d’une profonde humilité. Voici un paysage, de près ou de loin, les détails simples et résonants, qu’on habite longtemps, qu’on regarde si lentement qu’on s’y perde, et qui enrichit par la suite là où nous sommes.

C’est son propre regard sur le vif, avec son appareil, qui nous ouvre à la poésie des formes trouvée par hasard.
Son instinct pour les solitudes qui se parlent, pour la correspondance d’éléments inattendus, nous enseigne que c’est toujours autrui, ailleurs, qui nous complètent ou sinon (est-on jamais complet?) qui nous continuent dans des dialogues jusque là inaperçus sauf dans les photos d’Angela.

Jason Weiss
le 6 septembre 2010

Ecrivain, critique de Jazz, professeur de littérature l’Université de New York